Aviron : mes meilleurs (et pires) souvenirs

avironAviron : mes meilleurs (et pires) souvenirs

 

rubrique où chacun évoque ses pires et ses meilleurs souvenirs en tant que rameur, barreur, parent de rameur, entraîneur…  au cours de son histoire personnelle liée (ou non) à  l’aviron club du lac d’Aiguebelette .

Aviron : mes meilleurs (et pires) souvenirs

Dans cette rubrique, je suis allé voir quelques personnes de l’ACLA (et finalement, j’espère que tout le monde y passera !) gravitant autour de l’aviron ou étant dans l’aviron jusqu’au cou,

et je leur ai posé 2 questions simples :

Quel est ton (votre) meilleur souvenir lié à l’aviron ?

Quel est ton (votre) pire souvenir lié à l’aviron ?

Cette semaine, place à Benjamin Bardon, rameur loisir (à la progression fulgurante!) de l’aviron club d’Aiguebelette.

Mes meilleurs souvenirs:

« lorsqu’en novembre 2014 je suis remonté dans un bateau après presque 20 ans…j’étais comme un enfant qui passe les grilles de DisneyLand (certains figurants étaient d’ailleurs présents pour ce samedi Gras d’ailleurs, et pour les autres samedi…)

J’étais heureux de ne pas tomber à l’eau, de ne pas m’asseoir à l’envers, de ne pas avoir trop arrosé le barreur, de ne pas me faire lyncher par mes coéquipier et surtout de retrouver ces formidables sensations.Sensations qui m’amènent à mon meilleur souvenir, lors d’une sortie un mercredi soir l’automne dernier, sur le Véga avec Pascal, le ciel était magnifique, la montagne se reflétait sur le miroir que formait ce lac sans aucun autre bateau.

aviron

Le bateau était équilibré, confirmant que c’est bien un sport de glisse, nous étions super synchro, c’était génial. Après une dure journée de travail rien de mieux pour décompresser. A ce moment j’ai vraiment ressenti ce que j’attendais de ce merveilleux sport.

Si on m’avait dit que j’étais avec le futur Président en plus…(mais le Véga n’était pas encore bleu et blanc…)

Sans oublier les sorties en 4, quand nous arrivions à peu près à ramer tous dans le même sens et que le bateau glissait vraiment (on entendait même le clapot sur la coque diraient certains…) et cela tout en rigolant et plaisantant pendant toute la sortie. »

 

Mes pires souvenirs:

« Il y en a très peu car pour moi chaque sortie est un plaisir (plus ou moins fort il est vrai)

– je me souviens avoir eu très froid l’hiver dernier car je n’avais pas encore lu l’article du site sur la tenue vestimentaire « multicouches ».

Qui a froid ?

http://avironaiguebelette.fr/aviron-fraicheur-et-humidite-le-retour/

Qui dit froid dit grosse envie de besoin physiologiques et donc minutes très longues jusqu’au ponton de l’ancienne tour…(et là on remercie ses parents d’avoir fait un garçon).

– j’étais aussi déçu de ne pas avoir pu ramer en Skeletor lors du samedi gras, ça aurait pu être sympa de tous se retrouver sur l’eau, mais cela ne nous a pas empêcher de passer une superbe matinée, énergique puis énergétique… »

 

Vincent Triot ( avec Benji)