Aviron : mes meilleurs et pires souvenirs

avironAviron : mes meilleurs et pires souvenirs

Rubrique où chacun évoque ses pires et ses meilleurs souvenirs en tant que rameur, barreur, parent de rameur, entraîneur…  au cours de son histoire personnelle liée (ou non) à  l’aviron club du lac d’Aiguebelette.

 

Aviron : mes meilleurs et pires souvenirs

Dans cette rubrique, je suis allé voir quelques personnes de l’ACLA (et finalement, j’espère que tout le monde y passera !) gravitant autour de l’aviron ou étant dans l’aviron jusqu’au cou,

et je leur ai posé 2 questions simples :

Quel est ton  meilleur souvenir lié à l’aviron ?

Quel est ton pire souvenir lié à l’aviron ?

Aujourd’hui, Virginie Curtet s’y colle. Rameuse loisir (et compétitrice ) du club depuis plusieurs années.

Mes meilleurs souvenirs sont à l’Una (université Nantes aviron):


« Un de mes meilleurs souvenirs est la tête de rivière sur la Tamise à Londres avec quatre ou six cents bateaux (une quantité incroyable), L’Una (Club université aviron Nantes) arrive dans le dernier quart du tableau malgré la barreuse: moi.
Un autre bon souvenir est la course universitaire à laquelle l’Una et d’autres écoles européennes étaient conviées.La 1ère course en huit pour moi: j’avais pour l’occasion découvert la pointe quelques mois avant avec un pair oar pour une tête de rivière.

zurichnovembre200112206702

Une vraie barreuse nous a permis d’arriver au millimètre sous les arches des ponts dans la vieille ville. Un énorme décalage existait entre les infrastructures et clubs locaux (et notre petit club universitaire désargenté qui pour l’occasion laissera sur le chemin du retour un camion sur l’aire d’autoroute au Mans).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autre souvenir (plutôt bon) de ces régates en ville

La cohabitation avec les promeneurs sur les quais et les bateaux sur les épaules des rameurs qui partent dans tous les sens est parfois difficile. Mais le plus paniquant était de se ranger toutes affaires cessantes le long des quais au passage des péniches et autres bateaux mouches . »OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Le pire souvenir

« Mai-juin 2003, alors que je venais de décrocher un CDI, je suis partie avec 14 autres rameurs pour une régate en Espagne. J’étais la seule se sentant capable de conduire avec la grande remorque. Arrivés au péage de Bordeaux les permis des deux conducteurs des véhicules ont été contrôlés. Malheureusement, mon permis n’était pas conforme au véhicule que je conduisais…!!! Il a fallu laisser la remorque et les pelles au péage et rentrer à Nantes. S’en est suivi une bataille entre la Fédération, l’UNA et le procureur de Bordeaux pour sauver mon permis et mon emploi. Encore merci Monsieur Lavignasse de Brive la Gaillarde et Lionel Girard. . « 

zurichnovembre20011220670

Vincent Triot (et Virginie Curtet).