Aviron : mes meilleurs et pires souvenirs

avironAviron : mes meilleurs et pires souvenirs

Rubrique où chacun évoque ses pires et ses meilleurs souvenirs en tant que rameur, barreur, parent de rameur, entraîneur…  au cours de son histoire personnelle liée (ou non) à  l’aviron club du lac d’Aiguebelette.

 

 

Aviron : mes meilleurs et pires souvenirs

Dans cette rubrique, je suis allé voir quelques personnes de l’ACLA (et finalement, j’espère que tout le monde y passera !) gravitant autour de l’aviron ou étant dans l’aviron jusqu’au cou,

et je leur ai posé 2 questions simples :

Quel est ton (votre) meilleur souvenir lié à l’aviron ?

Quel est ton (votre) pire souvenir lié à l’aviron ?

Aujourd’hui, Alexandre Thomas s’y colle. Ancien compétiteur du club et entraîneur bénévoles.

oups

 

Le plus beaux souvenirs

« Bien évidemment, après plus de 10 ans passés au club, il y en a plusieurs et heureusement, mais certains m’ont tout de même marqués :

1/ J’ai eu la chance de pouvoir faire 2 championnats de France à la maison sur ce magnifique lac. En 2009 avec 2 copains, Fred chevalier et Alexandre Rossi, où nous étions en 2 barré, bateau très léger vous pouvez imaginer. Et en 2006 en 8+ cadet, c’est lors de cette saison que j’ai découvert ce qu’était une réelle aventure humaine avec un effet de groupe qui me laisse d’excellents souvenirs, puisqu’ aujourd’hui 10 ans plus tard, nous nous retrouvons pratiquement tous les week-end (je vous laisse imaginer pourquoi 😉 ) tellement les liens tissés ont été forts.

championnat-france-c-j-aiguebelette-115143

2/ il m’est impossible de ne pas me rappeler les années d’entraineur en tant que bénévole sur la catégorie minime fille débutée en 2009 et les différents projets qui ont aboutis. En commençant en 2011 par le titre ramené par Lara et Suzy en 2xMF et le fameux « go go go goooo » de chaque course du bord de la berge.

championnat-de-fance-2011-macon-106145

Première fois qu’un bateau que j’encadrais ramenait le fanion à la maison, vous imaginez le bonheur !!!! Ensuite a débuté le travail de titan effectué en binôme avec Paulo (ainsi que le soutien de Fred et Xav) avec l’objectif de vouloir monter un 8x+MF et rivaliser avec les plus grands clubs formateurs en France. Pour cela nous avons, dès l’été 2012, eu la chance de travailler avec un groupe de filles motivées et ayant des capacités physiques intéressantes leur permettant de passer la ligne d’arrivée aux avant poste en juillet 2013 et ainsi réaliser pour la première fois cette performance pour notre petite association d’aviron du club d’aiguebelette.

 

Au-delà du résultat, c’était aussi beaucoup d’émotion que de voir sur l’eau le fameux « Jean clément » retapé tout l’hiver par les 2 Xavier (Maunoir et Dorfman). Enfin, après avoir pu montrer que l’ACLA jouait dans la cour des grands dans la catégorie phare des formule 1 de l’aviron il a fallut repartir à l’assaut et procéder à des recrutements afin de repartir avec un nouveau groupe de filles débutantes. Ce groupe a grandit, murit, souffert (en randonnée par exemple), nous avons prit un grand plaisir à leur inculquer les valeurs de notre sport et du club (persévérance, dépassement de soi, goût à l’effort, respect…)ce qui leur a permis de faire revivre aux membres du club le moment vécu en juillet 2013 en ramenant une nouvelle fois le t-shirt de championnes de France l’année des championnats du monde !!!!

Voir l’évolution de tous ces adolescents m’a procuré beaucoup de satisfaction et d’épanouissement et il ne faut jamais oublier que c’est la manière de réaliser les choses qui marquent le plus, pas la finalité !!! »

Afficher l'image d'origine

 

Les plus mauvais souvenirs ou plus grandes déceptions, si seulement il était possible de ne pas y penser…

le chemin le plus court est la ligne droite« Malheureusement, ceux-ci se réitèrent chaque année et ils me frustrent. Il est difficile de voir chaque année nos jeunes athlètes formés au club et les voir arrêter, partir, changer d’activité avant même de pouvoir réaliser quelques courses sur 2km en bateaux courts. Après tous les efforts que les différents acteurs de l’association réalisent, mes pires souvenirs sont bels et biens de voir partir notre vivier de jeunes athlètes arrivant à faire des courses en tête dans les petites catégories mais de ne pas les retrouver en juniors et seniors car à ce jour nous avons beaucoup de mal à présenter des bateaux longs aux championnats de France. Mon plus grand souhait serait de voir un jour un 8 senior hommes d’Aiguebelette en final des bateaux longs et pourquoi pas ramener un métal ou un fanion…

Mes autres déceptions sont de voir le peu de soutien qu’a le club d’aviron d’Aiguebelette dans l’avant pays savoyard, et j’espère vivement que les mentalités changeront un jour afin que les rameurs s’épanouissent sur le plus beau lac du monde.  »

Vincent Triot (et Alexandre Thomas)