Le mot du kiné/ les courbatures

Résultat de recherche d'images pour "kiné humour"

Retrouvez dans cette rubrique quelques infos, conseils concernant diverses pathologies traumatiques ou non liées à l’aviron. Quelques explications aussi de physiologie humaine. Tout sur la contracture musculaire (enfin presque).

LES COURBATURES

1 /Définition et causes.

Image associée

Les courbatures sont des douleurs qui apparaissent après effort, soit pour une raison précise comme un effort inhabituel, soit sans raison.

La contracture, sans traitement approprié, peut rester présente indéfiniment. Elle peut causer plusieurs problèmes proprioceptifs, diminuer les performances sportives (par diminution du nombre de fibres musculaires participant à une action).

La courbature ou douleur musculaire d’apparition retardée  est

  • Une douleur musculaire bénigne, consécutive à un exercice physique intensif ou inhabituel. Cette douleur est la plus intense entre 24 et 72 heures suivant l’exercice, puis elle disparaît graduellement après quelques jours au maximum une semaine après l’effort fait.
  • La contracture peut provenir d’une contraction réflexe qui vise à protéger le muscle à la suite d’un étirement important.
  • Une compression nerveuse constante (sciatalgie ou autre) peut engendrer des contractures à distance.
  • La contracture peut être aussi due à un mécanisme de défense, généré par un torticolis, une entorse, un lumbago, tendinite…
  • Un déficit d’oxygène ou d’hydratation peut engendrer des contractures aussi.

Elle ne doit pas être confondue avec d’autres douleurs musculaires (myalgie), telles que les « courbatures sans effort » liées par exemple à une infection virale (grippe), ou à des douleurs aiguës apparaissant durant un effort physique (crampes, élongation, contracture…).

La suite de cet article s’intéresse prioritairement à la contracture du sportif, post effort.

2/ Signes cliniques et para-cliniques

La douleur est perçue comme une douleur sourde, localisée dans le muscle affecté, souvent combinée avec une sensibilité ou raideur du muscle.

Bien que variable selon les exercices et les individus, la douleur augmente typiquement durant les 24 heures suivant l’exercice. Elle atteint un pic entre 24 et 72 heures, puis diminue graduellement jusqu’à disparaitre 5 à 7 jours après l’exercice.

D’autres signes possibles :

  • Cordon musculaire douloureux à l’intérieur d’un muscle facilement palpable.
  • Possibilité de sensibilité à l’étirement.
  • Contraction musculaire non douloureuse.
  • Pas d’œdème présent.
  • Diminution du ballottement du muscle

3/ Physiopathologie

L’origine et le fonctionnement de ces douleurs musculaires ne sont pas complètement connus. Les scientifiques considèrent que ces douleurs ont pour origine des microtraumatismes au niveau des muscles et tendons, provoquant des lésions à très petite échelle.

Les causes seraient les suivantes :

  • Des petits épanchements de sang provoqués par rupture des capillaires sanguins (phénomène inflammatoire)
  • Des microtraumatismes entraînant une lyse (rupture) des cellules musculaires.
  • Phénomènes de rétractions dans les zones musculo-tendineuse
  • Augmentation des enzymes (créatine Phosphokinase)
  • Activité électrique anormale et prolongée

Rq :

L’acide lactique n’est pas responsable des courbatures, contrairement à d’anciennes hypothèses. Ce dernier disparaît environ une heure après l’effort, soit bien avant l’apparition des courbatures.

Il ne peut donc être tenu pour responsable des dommages infligés aux fibres musculaires, ni donc des courbatures, surtout si l’on prend en compte le fait que les contractions musculaires de type excentrique – dont on sait qu’elles sont celles qui occasionnent le plus de courbatures – s’accompagnent d’une production quasi nulle d’acide lactique.

Rappel vidéo sur le fonctionnement musculaire :

https://videos.reseau-canope.fr/corpus/mecanique_musculo_articulaire-HD.mp4

4/ Traitement

Dans un premier temps, il faut éliminer les diagnostics différentiels (déchirures, élongations…)

La contracture est un signal d’alarme !!!!  

En tenir compte dans les traitements et la reprise de l’activité sportive.

  • Toutes les tentatives thérapeutiques pour chasser ces courbatures, massages, étirements, glace, vitamines, myorelaxants, ne sont pas réellement efficaces, car, seul le repos (cela n’empêche pas une activité modérée, dosée en évitant la réapparition des douleurs) permet la cicatrisation.
  • La fibre musculaire a une très grande capacité cicatricielle.
  • Il s’agit d’un phénomène réversible grâce à une rééducation active avec mobilisation à base de contractions contre résistance (favoriser les contractions concentriques et isométriques).
  • Pommades décontracturantes, myorelaxantes, antalgiques.
  • Chaleur (compresse).
  • Massage dans le sens d’allongement des fibres et vers le cœur afin de faciliter le retour veineux, bains chauds (toute mesure qui augmente le flux sanguin vers le muscle).
  • Etirements très légers et non douloureux.
  • Electro-stimulation.

L’immersion dans l’eau fraîche ou glacée (cryothérapie) est un remède souvent recommandé, mais les études scientifiques sont contradictoires quant à l’efficacité de cette méthode.

L’exercice physique continu peut temporairement supprimer la douleur. En effet, l’exercice augmente les seuils de douleur et de tolérance à la douleur. Cet effet, appelé « analgésie induite par l’exercice 

L’efficacité de l’exercice continu pour la réduction des courbatures n’a pas encore été étudiée ou démontrée.

5/ La prévention

  • la répétition des exercices excentriques (entrainement) permet de diminuer la fréquence et l’intensité de ces douleurs
  • .Échauffement systématique avant toute activité physique.
  • Hydratation (avant, pendant, après), alimentation saine et équilibrée.
  • Étirement musculaire doux

Rq : Des études suggèrent que la réalisation d’ étirements (avant ou après l’effort) ou d’exercices d’échauffement ne peuvent réduire significativement le risque de courbatures. Les étirements excessifs peuvent eux-mêmes provoquer des courbatures.

onpionu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.