Les sprints 2017

triotLes sprints 2017

Mantes-la-Jolie a accueilli les rameurs de l’Acla (et d’autres) pour la dernière compétition de la saison 2016/2017 le week-end dernier. « voici leur histoire »

Les sprints 2017

triot

La saison 2016/2017 se termine en fanfare avec 2 nouvelles médailles pour l’aviron club du lac d’Aiguebelette.

Les sprints (course de 500 m, au lieu de 2000 m habituellement) ont, en effet, eu lieu le week-end dernier sur le bassin de Mantes La jolie. Petit séjour en « grande » banlieue parisienne pour la délégation ACLA avec un contingent de 26 personnes (rameur, entraîneur, kiné, président) qui a permis une nouvelle fois cette année de revenir avec des médailles (et un titre de champion de France).

 

Retour sur les bateaux en lice :

Le SF2-

triot

Composé des « Mamies » Evangéline et Estelle, ce bateau a rapidement montré, en série d’abord, puis en demi qu’il avait de grande grande chance de finir médaillé ! La finale de dimanche après-midi a confirmé le statut de favori.

Devant un public déchaîné, les 2 demoiselles ont finalement pris le dessus, avec une impression de contrôle sur leurs adversaires du jour. Et un titre de plus !!!

A noter la belle troisième place de Gwen d’Aix les Bains (que les minimes du club connaissent bien !).

 

Le SF4X

Un beau bateau composé de Suzannah (de retour d’Angleterre), Julie (de retour de Nantes), Juliette (de retour de Nances) et Nina (de retour de « je sais pas, ndlr »). Un bateau expérimental qui a souvent souri à l’ACLA (vice-champion en 2016) avec une -23 ans , une sénior, une junior et une cadette  qui a permis cette année de ramener une belle médaille de bronze.

Série, quart de finale, demi-finale maîtrisées qui ont laissé entrevoir le titre aux supporters mais la fatigue, la jeunesse et le coté hétéroclite du bateau ont certainement permis aux adversaires de s’engouffrer dans la brèche. Au final, une belle médaille de Bronze, une belle aventure et de chouettes souvenirs pour tous.

Le SM4x

 

Difficile pour ce bateau d’atteindre la finale A, et pourtant ce n’est pas passé loin. Une belle 8ème place des France pour ce bateau qui luttait dans la cour des « séniors » (avec quelques champions du monde) armé de 2 cadettes et de 2 juniors (qui doublaient en plus) !

Bravo, une magnifique finale B avec un suspense jusqu’au bout pour le classement avant le résultat de la photo finish (4 bateaux sur la même ligne).

Le SM8+

Un bateau ACLA fait de séniors et de juniors filles et garçons qui a pu accéder à la finale B avec une 10ème place pour terminer ce long week-end des sprints ( 8 courses pour certains) et 12 courses pour Julie (4 comme rameuse et 8 comme barreuse !).

 

Un  bateau mixant les jeunes et les moins jeunes permettant de mettre en avant un esprit club ACLA avec une belle solidarité. Un bateau qui a vraiment fait plaisir à voir et permis aussi au  « 155  » de ramer pour la gagne (bateau financé grâce à de généreux donateurs par un crowdfunding en 2016).

 

Le SF4X

Un second bateau était engagé dans cette catégorie. Une première étape en série relevée avec une confrontation avec l’autre bateau Acla, entre autres. De grande difficultés à se mettre en route dans ce bateau composé de Clare, Lisa, Julie et Margaux (1 sénior, 2 cadettes et une junior).

Leur plus belle course fut certainement la finale où l’on a pu percevoir une réelle cohésion avec beaucoup plus de maîtrise collective permettant de finir le week-end par une belle victoire.

 

 

 

 

 

 

Le SH8+

 

Une autre course pour le « 155 » avec Vincent, Yann, Florent, Clément, Louis, Thibaut, Samuel, Matthieu barrés par Julie qui a permis à ce petit groupe de se mesurer aux plus grands clubs de 8 !

Ils n’ont pas démérité (3ème de la « C ») mais la barre était vraiment trop haute. Au bord de l’eau, en tant que simple supporter, une impression de puissance et/ou de technicité se dégageaient de beaucoup de bateaux (Lyon en puissance, Bergerac en technique et Verdun un peu des 2 impressionnent !).

Pas grave, une belle histoire, de beaux souvenirs ! Et un 8 séniors à l’ACLA, c’est exceptionnel (le coté « petit club » rural rend la tâche difficile : conserver ces jeunes adultes, étudiants dans l’avant pays Savoyard n’est pas chose aisé).

 

 

 

 

 

Voilà voilà, fin de ce bon week-end sportif (un peu loin de nos bases, avec un retour nocturne dimanche soir après 6 h de route) permettant d’engranger les médailles, les points (on attend le classement !), les souvenirs et les émotions.

Vivement la suite.

Vincent Triot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *